LA PEINTURE AU VIN :


... ou l'art d'accorder le bon, le beau et le rare ...



La peinture au vin a fait son apparition au XVIIIe siècle. Elle reste pourtant un médium encore assez peu travaillé de nos jours en raison des difficultés techniques qu'elle impose. Nous ne sommes actuellement qu'une poignée d'artistes en France et dans le monde à peindre au vin de manière professionnelle.

 

Approche technique :

Contrairement à l'aquarelle, la peinture au vin n'autorise pas les retouches. Le geste doit être précis, pensé et réfléchi car le vin est un produit vivant qu'il faut apprivoiser. Les pigments naturels qu'il contient sont extrêmement résistants ( essayez donc de détacher une nappe sur laquelle on a renversé du vin rouge... )

 

Biochimie des tanins :

Utilisé pur, il nécessitera de 5 à 7 applications étalées sur plusieurs jours pour bien retranscrire sur le papier le caractère léger d'une brume de vigne ou le côté tranchant d'un sillon rocailleux. Le jeu subtil des nuances revêt alors quelque chose de magique. Ainsi, la robe rubis d'un vin de Loire dévoilera-t-elle son tempérament vif et enjoué. Le rendu sera pétillant. A l'opposé, la noblesse d'un grand cru de Bordeaux distillera subtilement son charme à travers les nuances diaphanes d'un lavis de pourpre. Un vieux Bourgogne offrira, quant à lui, une palette gourmande mariant la prune mûre et les fruits secs dans un tourbillon racé. Le vin est capricieux ! C'est lui seul qui décide...

 

Au bout de quelques jours passés au contact de l'air, le vin entame son processus d'oxydation pour prendre sa teinte définitive ( du grenat au brun / gris ) A ce stade, j'applique un traitement chimique qui permettra de fixer définitivement les tanins pour garantir aux couleurs  une excellente conservation dans le temps ( un certificat daté et signé accompagnera chaque commande )

 

A chaque homme son terroir et son vin ! Pour moi, ce sera une grappe de lune pressée sur un tapis d'étoiles...

 

Jean-Luc DELACHERIE

A noter: Pour des raisons de droits à l'image et de propriété intellectuelle, les portraits des artistes représentés ici ne sont pas à vendre. Ils font partie de ma collection personnelle.

Si le vin m'était conté - chroniques vineuses impertinentes


Vous pensiez tout connaître de la vigne ?

 

Dans un ouvrage aussi pétillant que lucide, Roland LECARPENTIER en égratigne les codes, les valeurs et les rites.

 

A travers des textes pleins de réalisme et d'humanité, on découvre une plume animée de bon sens, émaillée ça et là de rébus édulcorés tout droit sortis de sa veine cave !

 

Le second volet malmène quelque peu notre égo au fil d'un abécédaire vinicole qui fleure bon le pamphlet. Roland nous dévoile ici l'envers du décor.

 

D'un geste sûr, il déshabille par ses mots, la biodynamie, l'assemblage et les teneurs en sulfites que la publicité bien pensante tente de nous faire oublier par des étiquettes aux charmes aguicheurs.

 

Aussi, c'est avec le sourcil haut et la papille sèche qu'on se surprend à descendre à pas feutrés les marches empreintes d'excuses qui mènent au sanctuaire où trône le sacro-saint Bordeaux.

 

Nous vient alors la question : Doit-on croire encore aux bons crus ?

 

Par chance, le chapitre 4 nous révèle quelques pistes qui nous aideront à résoudre l'énigme.

 

Bref, vous l'aurez compris, que vous soyez amateur éclairé ou chasseur de bon plan(t)s,  ce livre est à consommer  sans modération.

 

Jean-Luc DELACHERIE octobre 2018


Roland-lecarpentier-compiegne
Roland-lecarpentier-crayon-lunaire


Les ouvrages de Roland LECARPENTIER sont disponibles à la FNAC


Foire aux vins et aux fromages Compiègne